Historique : 49 refuges wallons pour animaux vont recevoir une subvention

Le ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio, a décidé d’accorder une aide financière, pour un montant total de 514.000 euros, aux refuges agréés ayant répondu à un appel à projets. Les refuges qui vont en bénéficier tiennent à remercier le ministre pour cette initiative qui est une première dans l’histoire de la protection animale en Wallonie.

Les refuges pour animaux sont autonomes et indépendants

Il est bon de rappeler que, contrairement aux idées reçues, les associations de protection des animaux ne perçoivent aucun subside. Leurs activités sont financées exclusivement par les dons, les legs, les parrainages et les cotisations. L’activité de refuge est pourtant très réglementée. Ainsi, l’accueil d’animaux maltraités ou abandonnés et l’adoption de ceux-ci ne peuvent s’exercer que dans le cadre fixé par des conditions d’agrément que tout refuge se doit d’obtenir. Il existe 90 refuges agréés en Wallonie. Du plus petit au plus grand, ils soulagent la misère animale, mais ils rendent également un précieux service à la collectivité et dans cet esprit, doivent être considérés comme d’utilité publique. L’initiative du ministre est, enfin, un acte concret qui légitime cette reconnaissance.

Vers un meilleur encadrement

Avant 1998, les refuges n’étaient soumis à aucune réglementation, entraînant toutes sortes de dérives. Les refuges doivent maintenant répondre à un cahier des charges précis en matière de bien-être, mais aussi au niveau sanitaire ainsi qu’administratif. Bien que la législation de 1998 ait été renforcée en 2007, le ministre vient d’annoncer que les critères d’obtention d’agrément vont être revus prochainement afin d’encore mieux définir ce à quoi doit répondre cette activité qui a tendance à se professionnaliser de plus en plus.

Un tiers des refuges n’a pas répondu à l’appel

62 refuges sur les 90 agréés ont réagi à l’offre du ministre et c’est finalement 49 projets qui ont été retenus par celui-ci. Les ASBL qui gèrent plusieurs refuges (à des adresses différentes) pouvaient remettre autant de demandes que de sites qu’elles possèdent. C’est ainsi que Animal Sans Toi..t, la SPA de Liège, Animaux en Péril, Crusoé et Sans Logis se sont vu accorder deux subventions.

Un montant proportionnel à la capacité d’accueil.

Les critères d’obtention étaient très définis. Outre le fait d’être en ordre d’agrément, chaque refuge devait proposer un projet uniquement lié à l’aménagement des installations, à des travaux ou encore à l’achat de matériel (l’achat de nourriture n’était, par exemple, pas recevable). La volonté du ministre est de permettre aux refuges de réaliser des investissements. Les demandes d’aides devaient être argumentées et accompagnées de devis et le tout rentré pour une date précise. Enfin, les montants auxquels pouvaient prétendre les refuges variaient en fonction de la capacité d’accueil et étaient répartis en quatre catégories :

15 à 25 animaux : 3.000 euros

25 à 50 animaux : 4.000 euros

50 à 75 animaux : 5.000 euros

Plus de 75 animaux : 6.000 euros

Un beau cadeau de Noël : les montants doublés !

Les montants qui précèdent avaient été établis sur un potentiel de 90 attributions. Un tiers des refuges n’ayant pas sollicité cette aide et 13 projets n’ayant pas été retenus, le chiffre final a, à peine, dépassé la moitié de l’estimation. Le ministre a dès lors décidé de répartir, au prorata, les sommes allouées aux 49 bénéficiaires. La subvention de chaque refuge a donc doublé pour atteindre des montants allant de 6.000 à 12.000 euros. One shot ou pas ?

Une fois encore, les refuges agréés, cosignataires de ce communiqué, tiennent à remercier vivement Carlo Di Antonio pour cette initiative sans précédent, mais espèrent aussi qu’elle ne représente que le début d’une nouvelle politique de soutien, marquée concrètement, en faveur du travail des refuges agréés.

Christelle Denamur : Présidente d’Equi’Chance

Sébastien de Jonge : Directeur de Sans Collier

Jean-Marc Montegnies : Président d’Animaux en Péril

Fabrice Renard : Président d’Animal sans Toi..t

Sophie Locatelli : Présidente du Rêve d’Aby

Mariane Duberti : Présidente de Farm Sanctuary

Serge Luyckx : Président des Petits Vieux

Muriel Smitz : Président de l’Oasis des Anes

Gaëtan Sgualdino : Président de la SPA de La Louvière

Willy Bourmorck : Président de la SPA de Charleroi

Bernard Gilson : Président du refuge du Beaussart

Madame Vertessen : Présidente des SPA de Liège,

Vinalmont et Arlon

Marguerite Navez : Présidente de Veeweyde Tournai

Monique Cools : Présidente de la SPA de Mouscron

Pascale Corbiser : Présidente d’Opale

Monica Barragan Maseo : Présidente de INNI

Monsieur Moson : Président de la SPA de Verviers

François Marcotty : Animal sans Logis

Christine Merdjean : Présidente de la Ligue nationale de protection du furet

Christelle Ferri : Présidente de La Cité des Anges

Nathalie Wilmet : Présidente de Yes We Cat

Tony Lo Bianco : Président de Crusoé

Guy Adam : Président de la Croix bleue de Belgique

Madame Salembier : Présidente de la SPA de Comines

Stéphanie Heine : Présidente de SOS Petits Museaux

Camille Minne : Présidente de Everyone Matters

Jens Uellendahl : Président de Tierheim Schoppen

Aurélie Leroy : Présidente de Lucky Stars

Michel Vandamme : Président de l’Etoile de Bonté

Geschiedenis: 49 Waalse dierenasielen krijgen een subsidie.

De Waalse minister van Dierenwelzijn, Carlo Di Antonio, heeft besloten om financiële steun te verlenen voor een totaalbedrag van 514.000 euro aan goedgekeurde asielen die hebben gereageerd op een projectoproep. De asielen die zullen profiteren zijn de minister dankbaar voor dit initiatief, dat een primeur is in de geschiedenis van dierenwelzijn in Wallonië.

Dierenasielen zijn autonoom en onafhankelijk

Het is de moeite waard eraan te denken dat dierenbeschermingsorganisaties, in tegenstelling tot wat algemeen wordt gedacht, geen subsidies ontvangen. Hun activiteiten worden uitsluitend gefinancierd door donaties, legaten, sponsoring en bijdragen. De opvangactiviteit is echter sterk gereguleerd. Dus de opvang van mishandelde of achtergelaten dieren en de adoptie ervan kan alleen worden uitgevoerd binnen het kader dat is vastgelegd in de goedkeuringsvoorwaarden die elke opvang moet hebben. Er zijn 90 goedgekeurde asielcentra in Wallonië. Van de kleinste tot de grootste, ze verlichten dierlijke ellende, maar ze leveren ook een waardevolle dienst aan de gemeenschap en moeten in deze geest als openbaar nut worden beschouwd. Het initiatief van de minister is ten slotte een concrete daad die deze erkenning legitimeert.

Op weg naar een beter toezicht

Vóór 1998 waren de asielen niet onderworpen aan enige regulering, die tot allerlei soorten afwijkingen leidde. Asielen moeten nu voldoen aan een specifieke reeks voorwaarden op het gebied van welzijn, maar ook op zowel het gezondheids- als het administratieve niveau. Hoewel de wet van 1998 in 2007 werd versterkt, heeft de minister zojuist aangekondigd dat de criteria voor het verkrijgen van accreditatie binnenkort zullen worden herzien om beter te definiëren wat moet reageren op deze activiteit, die de neiging heeft om professioneel te worden. Meer en meer.

Een derde van de asielen beantwoordde de oproep niet

62 opvanghuizen van de 90 goedgekeurde hebben gereageerd op het aanbod van de minister en het zijn uiteindelijk 49 projecten die door deze zijn behouden. Non-profitorganisaties die meerdere opvangen beheren (op verschillende adressen) kunnen zo veel verzoeken indienen als sites die ze bezitten. Zo kregen Animal Sans Toit, de SPA van Luik, Animaux en Peril, Crusoe en sans Logis twee subsidies

Een bedrag dat evenredig is aan de ontvangstcapaciteit.

De criteria om dit te verkrijgen waren zeer duidelijk. Naast het feit dat ze op volgorde van goedkeuring waren, moest elk asiel een project voorstellen dat uitsluitend verband hield met de installaties, de werken of de aankoop van materiaal (de aankoop van voedsel was bijvoorbeeld , niet-toelaatbaar). Het is de bedoeling van de minister om asielen te laten investeren. Verzoeken om hulp moesten goed geargumenteerd zijn en vergezeld zijn van offertes en allemaal geretourneerd voor een specifieke datum. Ten slotte varieerden de bedragen waarop de asielen recht hadden naar gelang de opvangcapaciteit en waren ze onderverdeeld in vier categorieën:

15 tot 25 dieren: 3.000 euro

25 tot 50 dieren: 4.000 euro

50 tot 75 dieren: 5.000 euro

Meer dan 75 dieren: 6.000 euro

Een prachtig kerstcadeau: de bedragen verdubbelden!

De bovenstaande bedragen waren gebaseerd op een potentieel van 90 aanvragen. Een derde van de asielen namen niet deel hieraan en 13 projecten werden geselecteerd, De minister besloot daarom om, pro rata, de aan de 49 begunstigden toegekende bedragen toe te wijzen. De subsidie ​​voor elke opvang is verdubbeld tot bedragen variërend van 6.000 tot 12.000 euro.

Eén schot of niet?

Nogmaals, de goedgekeurde asielen, die medeondertekenaars zijn van dit persbericht, willen Carlo Di Antonio van harte bedanken voor dit ongekende initiatief, maar hopen ook dat dit slechts het begin is van een nieuw en tastbaar ondersteuningsbeleid ten gunste van werk van goedgekeurde asielen 

gallery/carlo-subsides